cgb.fr

Bulletin Numismatique n°201 29 MONNAIES ROYALES FRANÇAISES ET DE LA RÉVOLUTION (1610-1794) : POINT SUR L’OUVRAGE À PARAÎTRE L a fusion de la partie consacrée aux monnaies d’or, d’argent de billon et de Louis XIII a été réalisée dans le courant du mois septembre. Elle est actuellement en relecture auprès de différents numismates s’intéressant parti- culièrement à ce règne. Les règnes de Louis XV et de Louis XVI seront fusionnés prochainement. Si vous avez des monnaies royales de la période 1610-1793 que vous estimez inédites, il est encore temps de les y ajouter. Vous trouverez ci-après deux mancolistes, l’une pour les écus d’argent de Louis XV dits « aux branches d’olivier » (1726- 1741) l’autre pour ceux dits « au bandeau » (1740-1774). Si vous disposez de photographies de ces monnaies ou avez noté un exemplaire passé en vente, nous serions ravis de pouvoir les intégrer à l’ouvrage à paraître de manière à ce qu’il soit le plus complet possible. Pour la constitution de cet ouvrage, l’apport des collectionneurs a été primordial. L’ouvrage compte désormais 15218 monnaies différentes, dont déjà 9200 ont déjà été retrouvées. Les dépouillements conti- nuent… Pour les les écus dits « aux branches d’olivier » d’après nos dépouillements, il est possible de trouver 451 écus à ce type. Nous en avons recensé 418 (92,68 %), il en reste seulement 33 exemplaires dont nous n’avons pas trouvé la trace. Nous avons eu mention des millésimes en gras dont nous attendons prochainement la réception des photographies pour confir- mation. MANCOLISTE POUR LES ÉCUS DITS « AUX BRANCHES D’OLIVIER » A, Paris : 1739 1 er sem. AA, Metz : 1736. BB, Strasbourg : 1732, 1733, 1734, 1735. CC, Besançon : 1733, 1734, 1738. D, Lyon : 1740. G, Poitiers : 1738. N, Montpellier : 1733, 1739, 1740. P, Dijon : 1729, 1731, 1732, 1738. Q, Perpignan : 1739. R, Orléans : 1734, 1736. S, Reims : 1735, 1740 (gland et poire). V, Troyes : 1738. W, Lille : 1733, 1734, 1739. X, Amiens : 1739 (fleur et lis naturel, pas de losange) Y, Bourges : 1731, 1736. Z, Grenoble : 1741. &, Aix-en-Provence : 1736. Vache, Pau : 1738. La série des écus dits « au bandeau » est beaucoup plus impor- tante et compte actuellement 783 écus différents. Il nous reste encore au moins 184 écus à retrouver (23,5 %). MANCOLISTE POUR LES ÉCUS DITS « AU BANDEAU » A, Paris : 1743 2 e s., 1744 2 e s., 1745 2 e s., 1747 2 e s., 1748 2 e s., 1749, 1 er s., 1750 2 e s., 1751 2 e s., 1753 1 er s. et 2 e s., 1754 1 er et 2 e s., 1755, 1 er s., 1756 2 e s., 1757 1 er s., 1761 2 e s., 1764 1 er s., 1766 2 e s., 1767 2 e s. AA, Metz : 1762, 1763, 1764. B, Rouen : 1749, 1763. BB, Strasbourg : 1741, 1746, 1750, 1752, 1753, 1755, 1757, 1758, 1762, 1763, 1766, 1767, 1768, 1769, 1770, 1772. C, Caen : 1759. CC, Besançon : 1748, 1749, 1761, 1767. D, Lyon : 1741, 1744, 1745, 1748, 1749, 1751, 1753, 1758, 1762. E, Tours : 1750, 1751, 1753 (cœur/étoile), 1753 (cœur ar- dent/coquille), 1757, 1763, 1765, 1767, 1769, 1771. G, Poitiers : 1753, 1754, 1761, 1763, 1764, 1766. H, La Rochelle : 1745, 1753, 1754, 1755 (étoile/tour), 1756, 1757, 1758, 1762, 1764 (oiseau/tour), 1766. I, Limoges : 1764, 1765. K, Bordeaux : 1754, 1759, 1760, 1762. L, Bayonne : 1748. N, Montpellier : 1741, 1742, 1743, 1753, 1754, 1755, 1763, 1766 (ancre/tête de mouton), 1768 (arc couché/arbre). O, Riom : 1742, 1748. P, Dijon : 1744, 1745, 1749, 1759, 1765. Q, Perpignan : 1749, 1770. R, Orléans : 1742, 1744, 1746, 1748, 1753, 1754, 1755. S, Reims : 1741, 1743 (coquelicot/poire), 1746, 1752, 1755, 1758, 1765, 1770. T, Nantes : 1752, 1753, 1756, 1757, 1758, 1761, 1763, 1769, 1770. V, Troyes : 1743, 1749, 1751, 1752, 1753, 1754, 1761, 1764, 1770. W, Lille : 1743, 1767, 1769. X, Amiens : 1759, 1766, 1767. Y, Bourges : 1742, 1746, 1747, 1748, 1749, 1752, 1754, 1756, 1757, 1761, 1762, 1763, 1764, 1765, 1766, 1767. Z, Grenoble : 1742, 1751. &, Aix-en-Provence : 1741, 1749, 1750, 1753, 1754, 1755. 9, Rennes : 1741, 1745, 1754, 1758, 1765, 1766, 1767, 1768, 1771, 1772. Vache, Pau : 1741, 1743. Arnaud CLAIRAND

RkJQdWJsaXNoZXIy MzEzOTE=