ww
w.cgb.fr www.cgb.fr www.cgb.fr www.cgb.fr www.cgb.fr www.cgb.fr www.cgb.fr www.cgb.fr www.cgb.fr www.cgb.fr www.cgb.fr www.cgb.fr www.cgb.fr
ww
w.cgb.fr
ww
w.cgb.fr
ww
w.cgb.fr
ww
w.cgb.fr
ww
w.cgb.fr
ww
w.cgb.fr
ww
w.cgb.fr
ww
w.cgb.fr
ww
w.cgb.fr
ww
w.cgb.fr
ww
w.cgb.fr
ww
w.cgb.fr
27
27
27
27
LES E-AUCTIONS :
DÉCOLLAGE DIFFICILE !
C
ertes, nous ne pouvons pas le repro-
cher à quelques-uns de nos clients,
mais retrouver les lots qu’ils ont
dans nos deux dernières e-auctions
en vente sur e-bay, ce n’est pas sympa.
Rien à dire sur le fond, le propriétaire a droit
er et d’abuser et ils avaient acquis ces
à des prix tellement bas qu’il y avait
une marge à prendre mais c’est rageant de
voir qu’au lieu de les garder en collection,
nos acheteurs les revendent contre des euros
pas rares ni neufs !
ujet d’étonnement, la fin de la vente
est conçue pour que chacun puisse tran-
quillement gérer la fin de chaque lot (un lot
fe
rme toutes les trente secondes à partir de
de clôture).
Or on voit très peu de visiteurs se poster
en embuscade et récupérer des lots à bas
prix au moment de la fermeture alors que
ier enchérisseur n’est pas forcément
défendre son prix.
Bien entendu, tout ne s’est pas vendu à des
prix de massacre mais quand même encore
up trop.
mple, Justin et Sophie :
Certes, ce couple de prénoms n’est pas à
la mode mais est-ce une raison pour qu’un
exemplaire de remarquable qualité pour ce
genre d’émission, estimé 95 euros, se vende
pour 25 ?
Ce denier de Charles le Chauve pour Arras,
70 euros ? Au lieu de 245 ? Certes le droit
est mou, mais pas mou au point de ne plus
valoir que le quart de son prix !
Et cet exemplaire pour Quentovic, prove-
nant du Trésor de Fécamp, certes un peu plat
de frappe, méritait-il de finir à 34 euros, sur
une estimation de 200 ?
En colonies, tout est triste mais que dire de
cet essai ?
Certes il y a une petite tache mais sa cote
SUP est de 80 euro, pas 21, ce qui est pour-
tant son prix de vente !
Ne parlons même pas de ce douzain des
Dombes, pas banal, frappé à Trévoux, et qui
se vend 10 euro ! Estimation…80 !
Ceci n’est encore rien ! Voyez :
de trois oboles différentes, frappées
n 1000 à Orléans au nom de Hughes
de France… provenant en plus d’un tré-
sor identifié, celui de Neug-sur-Beuvron,
s en lot à 330 euros et vendues…
s les trois !
Quant aux Bisontins, est-ce normal de leur
part de laisser se vendre 13 euros ce gros de
on de 1623 ? :
os est aussi le prix de vente de ce
potin des Séquanes… Pourtant si le revers
est mou, le portrait est honorable et carac-
ue !
même famille, cette obole à la tête
de face des Andécaves est franchement
moche et mal conservée mais elle est aussi
s rare :
méritait-elle de se vendre 19 euros sur une
estimation de 150 ? Vraiment rare ? C’est
le seul exemplaire que nous ayons jamais
eu à vendre…
La question de la rareté n’est plus la question
pour les jetons où 95 % de tous les types
connus sont plus ou moins rares, surtout au
XIX
e
où les thèmes sont démultipliés.
C’est donc sans surprise que l’on voit des
jetons très rares et de sujets sympathiques
partir pour des sommes ridicules.
Un sommet :
COURSES DE DRAVEIL / 23 AOÛT
1896… avec une superbe bicyclette de
l’époque… vendu 6 euro !
Cette machine à broyer les prix se retrouve
même pour les modernes. Prenez la 1875 K :
Certes, c’est Bmais en B cela cote 45 euros ;
pas 14 !! En étrangères…
pas glorieuse… mais vendue 17 euros !
Double maiorina de Jovien, pas commune,
vendue 26 euros sur une estimation de 165 !
Bref, vous savez ce qui vous reste à faire :
un tour du côté de la
.
Vendre bon marché, certes, brader, c’est
désagréable.
1...,17,18,19,20,21,22,23,24,25,26 28,29,30,31,32,33,34,35,36,37,...40