Bulletin Numismatique 137 - page 17

Bulletin Numismatique n°137
17
Georges et bénit par le Christ. Au revers on observe une croix
ornée de quatre Castelli. Ce type reprend la morphologie du
zecchino de Venise.
Dogi Biennali. Phase II 1541-1637 - Testone Benedizione
1557. AG 9.9g. D/Le Doge de Gênes portant l’étendard de St
Georges recevant la bénédiction du Christ DVX ET GV-
BREIP GENV 1557 le Rédempteur bénit le Doge a genoux
R/ CONRADVS II ROMANOR REX Croix ornée avec
quatre Castelli. Réf : CNI 9, Ricci 236, MIR 229.
En 1638, la sérénissime République de Gênes va radicale-
ment modifier sa représentation monétaire. Au droit, le
« Castello » est remplacé par la représentation de la Madone
et de l’enfant. Au revers on retrouve la croix pattée mais aussi
le blason couronné de la République avec la croix de Saint
Georges soutenue par des griffons. Sur ce monnayage on
constate la disparition, définitive, de l’inscription dédiée à
Conrad, roi des Romains.
Photographie reproduite avec l’aimable autorisation de C.N.G coins
Dogi Biennali. Phase III. 1637-1797.AV Dieci Doppie (Dix
Doubles) (66.69 g). D/: V ETVREGE VEOSV 1641V
CVSESV (V sous ES), Madone assise sur des nuages, la tête à
droite, tenant un sceptre de la main droite et l’enfant qui
étend sa main droite de l’autre; La Madone est couronnée par
un cercle de neuf étoiles et par deux chérubins R/: Croix pat-
tée, tête de chérubin ailé dans chaque quartier
+DVX*ET*GVBERNATORES*REIP
* GEN, Réf : CNI III pg. 354, 3; G. Lunardi, Le monete
della repubblica di Genova, 253; Pesce & Felloni pp. 121-22;
Varesi 256/1 var (different mintmaster); Bellesia 89/A; Fried-
berg 426; KM 107.
Ce monnayage devait consacrer l’élévation de la Madone au
rang de patronne de Gênes soulignant la souveraineté de la
PASTA E MONETE OU NOTIONS CULINAIRES
DU MONNAYAGE LIGURE
république et son niveau de puissance.
L’augmentation de valeur des multiples
s’exprime donc par une augmentation
du poids et de l’épaisseur de cette mon-
naie ; pour ses fractions (1/2, 1/4,
1/8 d’écu) le poids et l’épaisseur sont
inférieurs et décroissants. L’écu fut bat-
tu jusqu’en 1725. Depuis 1676, une
inscription sur la tranche « PONDE-
RIS SECVRA FIDES TVTVMQVE
PRAESIDIVM était destinée à décou-
rager le rognage. L’écu à cette époque
mesurait 45 mm de diamètre et pesait
38g.
1 scudo e ½ 57,6 g
2 scudi
76
3 scudi
114
4 scudi
125
5 scudi
191
6 scudi
230
10 scudi
382
Entre 1666 et 1669 circule dans la Ré-
publique de Gênes le Luigino, il s’agit
de l’imitation du petit louis français.
Cette monnaie de 2 g avec un titre de
583/1000 servait pour le commerce
avec le Levant. Mon ami Danièle Zac-
caria expert en monnaie de la Répu-
blique de Gênes me fait remarquer que
le « Luigino » génois eut plusieurs ap-
pellations : Giorgino, Gianuino, Ligu-
rino et Giustino.
GIORGINO
2, 1 GRAMS SILVER 22mm
D/DVX.ET GVB +REIP.GENV
*1668* Blason couronné, avec dans un
bandeau transversal une inscription :
Libertas, entre deux griffons R/S.
GEOR.PROT BON.VNC.VII St
George à cheval sur un dragon.
À partir de 1677 on retrouve le Taller
avec la figuration d’un griffon et des
inscriptions en arabe…
Photographie reproduite avec l’aimable autorisation
de Collezioni d’Arte di Banca Carige.
Zecca di Genova Ag, diam 41 mm, p
27, 25 g Tallero per il Levante (1677)
Collezioni d’Arte di Banca Carige
Le réal et ses multiples émis depuis
1666 dans la région, représentaient
Saint George à cheval terrassant le dra-
1...,7,8,9,10,11,12,13,14,15,16 18,19,20,21,22,23,24,25,26,27,...40
Powered by FlippingBook